Skip links

J’arrête de travailler, je deviens rentier dans l’immobilier

3.8
(11)

L’immobilier est le placement préféré des Français et ils ont raison, c’est un placement qui associe rendement intéressant et risque modéré…. certains (voire même une majorité) se voient même bien devenir rentier. Qu’est-ce que devenir rentier immobilier ? Comment s’y prendre ? Quels sont les risques et les limites ? Découvrez dans cet article nos réponses à ces questions.

Rentier immobilier : quézako ?

Un rentier immobilier est tout simplement un individu qui vit de ses revenus locatifs…à chacun son appréciation du montant nécessaire pour arriver à une telle situation. Pour certains, une rente annuelle de 10.000 euros sera suffisante pour couvrir leur mode de vie, quand d’autres (c’est notamment le cas pour les familles) considereront qu’une rente de 40-50 000 euros est nécessaire. Dans tous les cas, l’objectif est de tirer une somme cible de ses investissements locatifs.

Devenir rentier immobilier : possible ?

Au delà de la somme à atteindre, qui change considérablement la donne, le fait de devenir rentier de l’immobilier dépend fortement :

  • de votre capital initial
  • de vos revenus
  • du temps que vous vous accordez pour atteindre votre objectif
  • du niveau de risque. 

Autant le dire tout de suite, devenir rentier immobilier en 2 ans, sans apport et avec de faibles revenus est tout simplement impossible, ne vous laissez pas berner par les vendeurs de rêves.

Si vous avez de faibles revenus et un capital un peu léger, il vous faudra, plusieurs années, beaucoup de travail et une stratégie bien rodée pour arriver enfin à vivre de vos rentes immobilières. Nous vous invitons à réaliser des estimations dans les grandes largeurs (dans un premier temps) afin de construire une feuille de route, notamment sur la partie emprunt. Nous vous conseillons de commencer par simuler votre capacité d’emprunt et de travailler ensuite différentes hypothèses chiffrées.

L’immobilier de haut rendement : la cible des aspirants rentiers

Pour dégager une rente tous les mois et atteindre un montant suffisamment important pour en vivre, il faut progressivement augmenter les cash flows perçus. L’immobilier comme tout produit financier s’intègre dans le couple risque / rendement. Plus le rendement sera élevé, plus il y a de chance pour que le risque soit élevé également (risque locatif et risque de moins value) et inversement. En ayant pour objectif de devenir rentier et donc de dégager des cash flows mensuels positifs croissants, les cibles toutes naturelles des investisseurs seront donc des projets à haut rendement… mais donc aussi à haut risque. Plus vous souhaitez atteindre vite votre objectif, plus il faudra miser sur des biens très rentables et plus donc plus vous prendrez de risque…
Chez Happy Property, nous vous conseillons, une stratégie plus équilibrée, en mélangeant :

  • les types d’actifs (actions cotées et non côtées, SCPI, obligations, etc …)
  • les types de projets immobilier : patrimoniaux, dynamiques ou intermédiaires

Cela vous demandera plus longtemps pour atteindre un complément de revenus voire une rente cible, mais vous ferez peser moins de risque sur votre patrimoine.

Quelle stratégie de financement ?

Dans la perspective de devenir rentier immobilier, la stratégie de financement est primordiale. Un des avantages majeurs de l’investissement locatif, par opposition aux autres placements est la possibilité de recourir à l’emprunt.

Pensez bien votre stratégie de financement en amont. En effet, il vous faudra arbitrer sur le montant de vos apports personnels et les durées d’emprunt, en gardant en tête que vous souhaitez a priori :

  • avoir le moins d’intérêts d’emprunt à verser
  • réduire au maximum le montant des mensualités (afin de dégager un excédent de vos investissements)
  • profiter au maximum de l’effet de levier
  • pouvoir re-demander un emprunt pour financer de nouveaux projets

Ces 4 objectifs, sont en partie, mutuellement exclusifs, il vous faudra donc arbitrer. Il n’y a pas de “bonne recette” mais là encore, nous vous conseillons un minimum de prudence. Ayez bien en tête qu’avoir un taux d’endettement trop élevé ou une durée d’endettement longue fait porter un risque important sur votre patrimoine en cas de coup dur.


Pour conclure, devenir un rentier dans l’immobilier ne se fait pas du jour au lendemain, sans risque et sans travail. Il est primordial de planifier ce que vous faite (au moins dans les grandes lignes), de le quantifier et d’avoir une vision à long terme. Il faut aussi avoir conscience des risques encourus et donc parfois être un peu plus patient pour atteindre ses objectifs afin de ne pas se mettre dans une situation préjudiciable.

Qu'avez vous pensé de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter

Note moyenne : 3.8 / 5. Nombre de votes : 11

Cet article n'a pas encore de votes. Soyez le premier à l'évaluer !

Leave a comment

Name*

Website

Comment