Skip links

Préparer sa retraite : comment et où placer son argent ?

0
(0)

Même si la retraite est encore loin, vous commencez dès aujourd’hui à réfléchir aux placements judicieux qui pourraient vous permettre de couvrir vos besoins futurs et de préparer votre retraite.

Le système des retraites en France est complexe et comprend de nombreux régimes différents prenant en compte la diversité des situations professionnelles.

S’agissant du secteur privé, la retraite d’un salarié se compose d’un régime de base obligatoire, versée par l’assurance retraite (Sécurité sociale) et d’un régime complémentaire également obligatoire versé par l’Agirc-Arrco.

Compte tenu des incertitudes sur l’avenir de la reforme des retraites et des décotes pouvant intervenir à terme, il semble plus que sensé de prendre les devants en mettant en place une stratégie patrimoniale alors que vous êtes encore en activité.

Pour faire honneur au vieil adage : « il ne faut pas mettre ses œufs dans le même panier », nous allons examiner une stratégie patrimoniale bases sur trois types de placements financiers :

  • l’immobilier,
  • le plan d’épargne retraite,
  • les contrats d’assurances-vie.

En tout état de cause et quelles que soient les évolutions de la réforme des retraites, votre pension de retraite n’atteindra jamais le niveau de vos revenus d’activité actuel. Cela aura un impact sur votre niveau de vie futur qu’il vaut mieux anticiper dès à présent.

L’immobilier

L’immobilier présente de nombreuses opportunités de placements, que ce soit dans l’ancien ou dans le neuf, et de nombreux dispositifs de défiscalisation.

Nous ne parlerons pas ici des dispositifs de défiscalisation dont l’objet n’est pas le même que celui de la recherche d’un placement en vue de sa retraite. Cela nous amènera à principalement considérer les investissements dans l’ancien et les revenus locatifs associés.

L’achat de sa résidence principale est assurément le premier investissement à opérer même si à l’heure actuelle, de nombreux locataires investissent dans du locatif bien souvent parce qu’ils n’ont pas le budget pour acheter un grand appartement là où ils résidents ou parce qu’ils ont repérés des opportunités intéressantes.

C’est la base mais il est possible également d’aller plus loin et d’investir dans l’achat de logements en vue d’en tirer un revenu locatif au moment de la retraite.

Les taux d’intérêts très bas actuels sont particulièrement favorables à l’investissement locatif et offrent des possibilités de financements très intéressantes avec un apport minimum (10 à 20 % du prix) et quasiment sans effort d’épargne, les mensualités étant généralement couvertes par les loyers versés par le locataire.

Cela permet d’envisager de renouveler plusieurs fois l’opération afin de se constituer un véritable patrimoine immobilier pour la retraite qu’il sera possible de valoriser de deux façons différentes :

  • la revente avec plus-value,
  • la perception des loyers.

Les banques encouragent ce type d’investissement et pour certaines prennent même en compte la perception des futurs loyers dans le calcul du taux d’effort nécessaire pour pouvoir effectuer l’investissement. En effet, ce taux ne doit pas dépasser 33 % des revenus.

Il n’est pas nécessaire de chercher à faire l’affaire de l’année quand on investit dans un logement locatif. Il faut avant tout prendre connaissance des prix du marché et acheter le bien en cohérence avec ces prix.

Pour ceux qui ne sont pas effrayés par quelques travaux, il est alors possible d’acheter des biens dans la fourchette basse du prix du marché mais ce n’est pas une condition sine qua non. De toute façon, il y aura certainement quelques petits travaux à effectuer afin de mettre le bien en conformité avec la loi Alur pour pouvoir le louer.

En substance, il est préférable de s’orienter vers des petites surfaces (studio, T2, etc.) qui sont plus faciles à louer, même si la rotation des locataires est plus élevée, et qui permettra de ne pas trop grever sa capacité d’endettement afin de pouvoir renouveler l’opération plusieurs fois.

Posséder plusieurs petits appartements permet de répartir son risque locatif sur plusieurs logements, sachant de plus que la carence locative est généralement inférieure à un mois sur ce type de bien.

L’autre aspect à considérer est l’emplacement géographique du bien. Il faut choisir un lieu, d’une part où la croissance des prix a été régulière les années antérieures pour pouvoir espérer faire éventuellement une plus-value à terme, et d’autre part où la demande locative est forte et soutenue pour ce type de bien, les centres-villes proches des commerces et des transports étant à privilégier.

Dans cette démarche, nous pouvons vous conseiller et vous assister à tous les niveaux, de la recherche du bien à la mise en location de celui-ci en passant par le choix d’une entreprise pour les petits travaux de mise en conformité.

Le plan d’épargne retraite

Le Plan Épargne Retraite, nouveau produit de placement long terme issu du projet de loi Pacte, permet de préparer un complément de retraite.

Il consiste à cotiser pendant sa période d’activité dans le but de constituer pour la retraite un capital récupérable en une ou plusieurs fois ou versé sous forme de rente viagère (revenus réguliers).

Pendant la période d’épargne, le capital est indisponible sauf dans les cas prévus par la loi, comme par exemple l’achat de la résidence principale. 

Ce nouveau produit proposé depuis le 1er octobre 2019 offre la possibilité de constituer une épargne retraite à double titre :

  • à titre individuel,
  • dans le cadre de l’entreprise, par le biais d’un plan d’épargne retraite collectif.

Il faut noter que le Plan Épargne Retraite est une retraite par capitalisation investie dans des titres financiers et les versements sont déductibles, sous certaines conditions, du revenu imposable. 

Les contrats d’assurance vie

Le contrat d’assurance vie, qui reste le placement préféré des Français, convient également à un placement en vue de préparer sa retraite. Ce placement permet de constituer un capital financier sur la durée tout en bénéficiant d’un régime fiscal particulier et avantageux si le produit est détenu plus de 8 années consécutives.

Ce type de contrat offre une large gamme de supports qui vous laissent arbitrer entre rendement et garantie du capital :

  • fonds euros,
  • fonds actions,
  • immobiliers,
  • obligataires,
  • diversifiés.

Nous conseillons d’opter pour un contrat basé sur des actifs diversifiés qui sont potentiellement la meilleure source de performances sur la durée.

Crédits:
Affaires photo créé par freepik

Qu'avez vous pensé de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Cet article n'a pas encore de votes. Soyez le premier à l'évaluer !

Leave a comment

Name*

Website

Comment