Skip links

Crédit immobilier : 10 solutions pour l’obtenir sans apport

Vous envisagez un investissement immobilier sans apport personnel et rentable ? Augmentez vos chances d’obtenir un crédit immobilier sans apport. Voici 10 solutions pour négocier votre crédit immobilier avec la banque.

Avoir une épargne solide

Particuliers, entreprises, professions libérales, vous disposez d’une épargne ou de placements intéressants ? Les banques seront beaucoup moins frileuses à un prêt sans apport si vous investissez régulièrement dans des produits financiers et en particulier si vous diversifiez vos investissements.

Vos conseillers vous auront certainement déjà proposé certains produits classiques et non risqués: Livret A, Plan Epargne Logement (PEL), Compte Epargne Logement (CEL), assurance vie ou d’autres placements financiers réservés aux investisseurs aguerris : Fonds de placement commun dans l’innovation (FCPI), Fonds d’investissements de proximité (FIP) ou encore Sociétés d’épargne forestière (SEF) pour n’en citer que quelques-uns.

Vos prêteurs seront bien évidemment sensible à vous laisser emprunter à un taux de 1,8 % si vos placements rapportent 2,20 %. 

Défiscalisez

En tant qu’investisseur, vous pouvez profiter d’un crédit immobilier pour défiscaliser et donc réduire votre base imposable. Par exemple en investissant une partie de vos bénéfices dans l’immobilier, vous impacterez directement votre impôt sur le revenu, ou tout simplement en déduisant les taux d’intérêt locatifs du crédit immobilier des revenus fonciers en location vide, ou vos revenus locatifs en location meublée.

Dans les faits, les établissements bancaires sont toujours plus enclins à accorder ce type de crédit à un investisseur locatif que pour une résidence principale ou secondaire.

Plus vous empruntez, plus vous déduisez !

Souscrivez aux produits internes de votre banque

Lors de votre demande de crédit, n’hésitez pas à questionner votre conseiller sur les produits financiers que peut proposer votre banque en interne.

Montrez votre intérêt pour leur assurance habitation, l’assurance emprunteur, les assurances multi-risques, voir même les assurances automobiles. Votre engagement auprès de l’établissement bancaire prouvera votre sérieux. Plus vous rapporterez à votre banque, plus vos chances d’emprunter seront grandes.

Différez la réalisation de vos travaux

Les travaux sont toujours un poids supplémentaire dans le budget d’un achat immobilier. Ils augmentent votre taux d’endettement et peuvent soit être la cause d’un refus de prêt bancaire, soit dans tous les cas peser sur le montant total du prêt accordé.

Si des travaux sont indispensables dans votre projet d’achat immobilier, pensez aux prêts complémentaires dont vous pourrez être éligible suivant votre situation ou les revenus de votre foyer qui ne nécessitent pas forcément d’apport : le 1 % patronal accessible aux employés de certaines entreprises, prêt action logement, prêt épargne logement, prêt familial, prêt caisse de retraite complémentaire.

Tous ces exemples de prêts bancaires peuvent être souscrit en plus d’un crédit principal et ne nécessitent pas obligatoirement un apport financier.

Constituez un apport avec les aides publiques

Pour aider les citoyens dans l’achat d’un bien immobilier et redynamiser les investissements dans ce secteur, les gouvernements successifs ont créé des aides publiques ou des subventions :

  • Le prêt à taux zéro (PTZ), valable uniquement pour un achat immobilier dans le neuf.
  • Les prêts des collectivités territoriales : chaque collectivité fixe ses propres conditions de prêt, qui sont souvent basées sur les revenus et sur la qualité énergétique du bien immobilier;
  • Le prêt fonctionnaire accordé sur dossier et sous conditions de ressources pour l’achat d’un logement neuf ou ancien, avec ou sans travaux;
  • Les caisses d’allocations familiales proposent également des aides à certains ménages parmi les plus modestes.


    Renseignez-vous sur ces possibilités d’apport avant d’engager des discussions avec votre banque sur votre crédit immobilier.

Trouvez une caution bancaire ou caution solidaire

Quoi de plus rassurant pour votre banque que de disposer d’un garant pour palier aux risques bancaires que constitue un prêt, qui de plus sans apport personnel ?

Votre caution bancaire s’engage à rembourser vos mensualités à votre place en cas de défaut de paiement.

Soyez primo-accédant

Les jeunes qui entrent à peine dans la vie active n’ont pas forcément eu le temps d’épargner. Si vos revenus sont assez confortables et que votre situation professionnelle est stable avec en plus des possibilités d’évolution, vous avez toutes vos chances !

Vous pourrez même décrocher un prêt à 110 %, surtout si vous habitez chez vos parents au moment de la demande du crédit sans apport ou que vous êtes éligible au PAS (Prêt à l’accession sociale) et donc bénéficierez des APL ce qui réduira vos charges mensuelles.

Passez par un courtier

En plus de vous faire gagner du temps en réunissant les offres de plusieurs établissements bancaires, le courtier immobilier négocie des conditions avantageuses. Taux d’intérêt, montage financier, suppression des pénalités de remboursement, et pourquoi pas l’obtention d’un crédit immobilier.

En effet, le courtier immobilier saura présenter votre dossier aux établissements bancaires les plus susceptibles d’accepter votre dossier. Il sera également en position de force pour la négociation grâce aux nombres de clients présentés chaque mois, en les amenant à quitter leur banque et parfois déplacer leurs épargnes.

Constituez votre dossier de prêt immobilier

Toute demande de crédits immobilier doit être accompagnée d’un plan de financement ou montage financier. La banque a besoin d’un certain nombre de pièces justificatives relatives à votre situation personnelle et à vos ressources.

Avec un dossier de départ complet et précis dans ses demandes et justifications, vous démontrerez le sérieux de votre démarche et votre engagement et investissement dans cet achat immobilier en particulier si vous n’avez pas d’apport de départ.

Passez par des établissements spécialisés

Les banques de réseaux sont des prêteurs de plus en plus exigeants et demandent souvent de solides garanties financières au départ. Pour obtenir plus facilement un prêt immobilier adressez-vous plutôt aux établissements bancaires spécialisés.

En effet, le prêt immobilier est leur principale source de profit ! Ils pourront également vous permettre d’emprunter sur des durées plus longues que les banques classiques, et vous n’êtes pas obligé d’y domicilier votre compte en banque.


Vous en savez désormais un peu plus sur les solutions pour obtenir un crédit immobilier avec le moindre apport !

Toutefois, n’oubliez pas que pour un prêt, vous devez être en CDI, ne pas avoir eu d’incidents de paiements ou de découvert les trois derniers mois, et de manière générale maîtriser votre budget et ne pas faire de dépenses inconsidérées. Votre taux d’endettement ne pourra en principe pas dépasser entre 30 % et 33 % de vos revenus.

Qu'avez vous pensé de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter

Note moyenne : / 5. Nombre de votes :

Laisser un commentaire

Nom*

Site

Commentaire