Skip links

Comment Airbnb a bouleversé l’immobilier Parisien ?

4
(1)

Le marché immobilier Parisien connait une profonde mutation ces dernières années avec l’arrivée du service de location entre particuliers Airbnb. Ce service, particulièrement réputé dans les grandes villes, rencontre un succès hors du commun dans la capitale qui concentre le plus de logement Airbnb au km² au Monde.

Zoom sur ce nouveau paradigme qui booste l’investissement immobilier.

L’alchimie 

Paris, c’est 2 millions d’habitants dans 105 km², 20 arrondissements, 5000 rues et 1,4 million de logements dont 55% composés d’une ou 2 pièces. Paris a connu, durant l’année 2018, une hausse des prix au m² de 7,6%. Un chiffre qui donne encore plus le vertige lorsqu’on apprend que dans le IVe Arrondissement, les appartements de certaines rues (Ferdinand Duval, Nicolas Flanel, des Oursins, de la Verrerie) coûtent jusqu’à 15,5% de plus qu’il y a un an.

Airbnb, c’est 10 ans d’existance et déjà plus d’1 milliard de $ de chiffres d’affaires par trimestre, 65 000 villes dans 190 pays et près de 200 millions d’utilisateurs à travers le monde. Airbnb a récemment annoncé une valorisation de l’entreprise de 31 milliards de $ alors qu’Accor le 1er groupe hotelier en France et 6e mondial peine à atteindre les 11 milliards d’€ de valorisation.

Avec 200 000 logements loués en Airbnb, La France est le 2e plus gros marché après les Etats-Unis. Mais, la véritable histoire d’amour est entre la Ville de Paris et Airbnb. La capitale a enregistré 65 000 logements ayant été loué sur la plateforme dont 53% disponibles en continue. Le marché locatif classique a connu un recul de 20 000 logements au profit de la location courte durée, principalement via Airbnb. Les raisons ? Des revenus locatifs souvent bien plus intéressant.  

Au final, ces chiffres n’ont rien d’étonnant lorsque l’on sait qu’il arrive dans la capitale, en moyenne, 2 touristes par seconde.

Je t’aime moi non plus

Mais, cette histoire n’est pas sans embûche. A tout nouveau succès, son lot de plaignants. Les grands gagnants de ces plaintes sont : Les instances publiques (gouvernement et mairie de Paris) ainsi que les propriétaires qui sont maintenant nombreux à exprimer leur mécontentement activement durant les réunions de syndique.

« Je suis sûr que les petits jeunes du 4e étage louent leur studio sur Airbnb, il faut faire quelque chose » entend-on de ce propriétaire et habitant depuis 15 ans, d’un bel immeuble Haussmanien au cœur du IVe arrondissement, lors de la réunion de syndique de copropriétaires.

« Nous allons limiter la mise en location du nombre de logement à 120 nuits pour les résidences principales » se sont accordés La Mairie de Paris et Airbnb à la suite de nombreuses plaintes sur les fréquences de location.

Evidemment, ce lot de mécontentement ne peut résister à une vague aussi puissante qu’est Airbnb. De ce constat, Les 2 organisations ont récemment annoncé vouloir collaborer étroitement afin de bâtir une relation sur la durée et mieux réguler le phénomène Airbnb.

L’investissement intelligent

Ce nouveau souffle immobilier entraîne évidemment de gros bouleversement sur le marché Parisien. La croissance exceptionnelle de 7,6% du prix au m² à Paris en 2018 est bien entendu fortement liée à l’émergence rapide d’Airbnb. Attirés par le potentiel de revenu locatif important sur Airbnb, les propriétaires sont de plus en plus nombreux à mettre leur logement sur la plateforme et confier la gestion locative à des services de conciergerie comme Luckey Homes.

Chez Happy Property, nous proposons des opportunités d’investissement locatif Airbnb. Ces opportunités ont un double avantage puisqu’elles permettent de devenir propriétaire d’un bien qui prend de la valeur et de générer des revenus locatifs intéréssant.

Qu'avez vous pensé de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter

Note moyenne : 4 / 5. Nombre de votes : 1

Leave a comment

Name*

Website

Comment