Skip links

Année blanche : crédit d’impots et réduction d’impots

Dans cet article nous vous présenterons certaines modalités du prélèvement à la source afin de vous éclairer sur l’année blanche. En effet, actuellement, les Français payent des impôts par rapport aux revenus engrangés l’année précédente, mais cette réforme va leur permettre de remettre les compteurs à zéro et de ponctionner l’impôt sur la même année.

Les avantages fiscaux acquis en 2018 : crédit d’impôt et année blanche

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est une somme qui vient s’imputer sur le montant brut d’impôt à payer grâce à une disposition fiscale. Il prend la forme d’un remboursement d’une partie des dépenses payées par le contribuable. Il s’enlève donc de la fiscalité à payer. Si jamais il n’y a pas ou bien plus d’impôt à payer, le crédit d’impôt est restitué au contribuable par l’intermédiaire d’un chèque.

Par exemple, si vous avez un crédit d’impôt de 500 euros et que votre impôt est de 1 000 euros, il passera à 500 euros grâce à l’avantage fiscal.

Cependant, si votre impôt est de 100 euros, il passera à 0 euro et le fisc vous rendra l’excédent de 400 euros par chèque.

Les crédits d’impôt principaux en France sont :

  • Les crédits d’impôt pour les dépenses d’un employé à domicile ;
  • Les crédit d’impôt pour les frais de garde des enfants de moins de six ans ;
  • Les crédit d’impôt pour les dépenses concernant les travaux dans la résidence principale : normes RGE et handicapés ;
  • Les cotisation syndicales si vous ne choisissez pas pour les frais réels.

L’année blanche

L’année blanche est destinée à exonérer le contribuable de ses impôts de l’année passée afin de les prélever à la source l’année suivante. Pourtant, cela ne concerne que les salaires et les revenus fonciers. Ainsi, le crédit d’impôt n’est jamais perdu, même pendant l’année blanche. Certains revenus dits « exceptionnels » restent toujours imposé et donc à déclarer comme les revenus bancaires et les plus-values. Par conséquent même en 2019, il vous faudra remplir une déclaration d’impôts sur vos revenus de 2018.

De ce fait, il sera toujours possible de déclarer les crédits d’impôt et le fisc sera donc en mesure de les comptabiliser afin de vous les rendre en septembre 2019.

Par exemple, si vous avez payé 2 000 euros pour votre femme de ménage en 2018, en 2019 il vous faudra indiquer dans la déclaration d’impôts ce montant afin d’obtenir un crédit d’impôt de 50 %, c’est-à-dire, 1 000 euros.

Voici les deux cas qui sont susceptibles de se produire :

  • Si votre impôt est de 0 euro, car votre impôt sera prélevé à la source, le fisc vous fera un chèque de 1 000 euros afin de vous restituer votre crédit d’impôt.
  • Si votre impôt est positif, ce qui est possible si vous avez des revenus exceptionnels en 2018, cela va vous créer un impôt supplémentaire que celui déjà prélevé à la source. Par exemple, si vous avez un impôt de 200 euros, le fisc ramènera cet impôt à 0 euro et il va vous rendre 800 euros.

Finalement, rien ne change par rapport aux années précédentes. Avant le système était identique, car vous déclariez en mai 2018 vos revenus de 2017. Cela indiquait les dépenses de 2017 donnant le droit à un crédit d’impôt dans votre déclaration de mai 2018. Le fisc régularisait la situation de la même manière au mois de septembre chaque année.

Le traitement des dépenses en 2018 : les réductions d’impôts pendant l’année blanche

Contrairement aux crédits d’impôt, les réductions d’impôts ne sont pas restituées si votre impôt est à 0 euros.

Par exemple, si vous faites un don et que vous obtenez une réduction de 500 euros, vous avez deux solutions possibles :

  • Si votre impôt est de 1 000 euros, il passera donc à 500 euros grâce à la réduction d’impôts ; 
  • Si votre impôt est de 100 euros, la réduction d’impôts permet seulement de ramener votre fiscalité à 0 euro, le solde restant, c’est-à-dire, 400 euros n’est pas restitué.

Il est possible que vous ayez une réduction d’impôts, mais que vous ne payez pas assez, vous ne pouvez pas l’utiliser. Alors, l’impôt en 2019 sera proche de 0 euro, car vous aurez payé l’impôt à la source. Il devient alors quasi-impossible de faire fonctionner les réductions d’impôts acquises en 2018.

Si par exemple, vous avez le droit à une réduction d’impôt de 500 euros grâce à vos dons de 2018. Il vous faudra le déclarer en mai 2019 et par conséquent en septembre votre fiscalité sera de 0 euro par l’intermédiaire de l’année blanche. Le fisc versera exceptionnellement 500 euros sous forme de chèque à la manière d’un crédit d’impôt.

On peut y voir une opportunité fiscale. En effet, une personne non-imposable pourrait bénéficier d’une réduction d’impôts exceptionnellement durant l’année blanche.

La stratégie fiscale : la réduction d’impôts exceptionnelle lors de l’année blanche

Il est, en effet, possible qu’une opportunité se présente. Avoir un enfant au lycée permet entre autres d’avoir une réduction d’impôts de 153 euros. Cependant, si vous êtes non-imposable, vous ne pourrez pas en bénéficier.

Pendant l’année de transition, le fisc promet de rendre exceptionnellement les réductions d’impôts. Cependant, ce n’est pas toujours exact, car cela ne s’applique pas à tout le monde.

Par exemple, si vous percevez un salaire de 2 000 euros par mois pendant l’année 2018. Vous bénéficierez de l’année blanche et vous ne payerez pas de fiscalité pour cette année. Cependant, vous devrez faire une déclaration au fisc en mai 2019 pour y indiquer les salaires perçus en 2018. Le fisc calculera donc l’impôt comme avant. Vous verrez alors sur votre avis d’imposition que votre impôt aurait été de 1 650 euros. Le fisc annule alors cet impôt grâce au fameux « crédit d’impôt de modernisation du recouvrement » (CIMR).

Ces calculs ne sont pas faits dans le vide. En effet, ils vont l’utiliser pour savoir s’ils peuvent rendre ou non les réductions d’impôts aux contribuables. Cela évitera les effets de niches et de bloquer la restitution des impôts en 2018.

Toujours en prenant le même exemple, voici ce que vous verrez sur votre avis d’imposition en 2019 :

  • L’impôt de 0 euro, qui est normal pour l’année blanche, mais vous verrez aussi que votre impôt aurait dû être de 1 650 euros.
  • La réduction d’impôts de 2 000 euros qui ne peut pas être utilisée.

Le fisc transformera les 1 650 euros en crédit d’impôt en 2019 pour vous les rendre. Les 350 euros restant ne peuvent cependant pas être utilisés.

Ainsi, il n’y aura pas d’opportunité à ce niveau. C’est dommage pour la réduction fiscale, car elle sera non utilisée pour de nombreux Français.

Le décalage de trésorerie : les emplois à domicile et garde d’enfants.

Les réductions et crédits d’impôt ne seront pas perdus. Cependant, les contribuables vont subir un décalage. Le taux ponctionné sur votre salaire dépend de l’impôt sur vos revenus 2017 qui ont été calculés avant réduction et crédit d’impôt ! Ainsi, vous allez subir une perte de trésorerie.

Si vous percevez un crédit d’impôt pour un emploi à domicile ou pour une garde d’enfants de moins de six ans, le trésor public va vous verser une avance sur le crédit d’impôt en mars 2019. Pour toutes les autres restitutions, il vous faudra attendre septembre 2019.


Pour conclure, les crédits et réductions sont les éléments les plus importants à prendre en compte lors de l’année de transition, car ils peuvent vous permettre d’améliorer votre fiscalité. 

Qu'avez vous pensé de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter

Note moyenne : / 5. Nombre de votes :

Laisser un commentaire

Nom*

Site

Commentaire